MSSU

Building community resilience to climate change

Building community resilience to climate change

PATIENT PARTNERS TO SELECT DATA INDICATORS FOR UPEI PROJECT

A MSSU supported research project 

at UPEI moved forward this year after receiving funding through the Government of PEI’s Climate Change Challenge Fund. 

Dr. Jürgen Krause, Centre for Health 

and Community Research, Faculty of Business, received $100,000 from the fund for the project titled “Engaging Islanders in mapping climate-related social and health factors to build resilience to climate change on PEI.”

PEI’s climate change policies have largely focused on managing environmental challenges and protecting vulnerable aspects of infrastructure and industries. However, climate change adaptation plans also need to prioritize vulnerable individuals and populations that are disproportionately impacted by climate change. 

For example, if a particular community has a high number of seniors, or individuals with respiratory conditions, the adaptation strategies may differ from a community with a significant number of children with chronic disease. 

Several recent reports have emphasized the importance of considering the people of PEI when planning climate change actions, including the relationships between climate, health and social factors. However, no health or social indicator maps currently exist to inform mitigation and adaptation decisions. The MSSU is uniquely positioned to address these gaps through its data platforms and expertise in patient engagement and knowledge translation. The expertise of a research advisory committee comprised of members of the public, decision-makers, and researchers will increase the mutual awareness about how data availability, lived experiences, community-level factors, and policy considerations work together to impact climate change impacts and responses. 

“Developing effective climate adaptation actions requires genuine collaboration between researchers, decision-makers, and those who will be most impacted by climate change. To do this, we will engage with members of the public and decision-makers throughout all stages of the research project,” said Mary-Ann Standing, research manager at MSSU Centre 

for Health and Community Research, University of Prince Edward Island.

It is the first time they have engaged Patient Partners at this level in a research project by asking them what data are meaningful and important.  

Renforcer la résilience des communautés face au changement climatique

LES PATIENT(E)S PARTENAIRES SÉLECTIONNENT DES INDICATEURS DE DONNÉES POUR LE PROJET DE L’UIPE Cette année, un projet de recherche de l’UIPE soutenu par l’USSM a progressé après avoir reçu un financement du Fonds pour les changements climatiques (Climate Change Challenge Fund) du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard. Jürgen Krause, directeur du Centre for Health and Community Research de la faculté d’administration, a reçu 100 000 $ du fonds pour le projet intitulé « Faire participer les Insulaires à la cartographie des facteurs sociaux et sanitaires liés au climat afin de renforcer la résilience au changement climatique à l’Î.-P.-É ». Les politiques de l’Î.-P.-É. en matière de changement climatique se sont largement concentrées sur la gestion des défis environnementaux et la protection des aspects vulnérables des infrastructures et des industries. Cependant, les plans d’adaptation aux changements climatiques doivent également donner priorité aux personnes et aux populations vulnérables, qui sont touchées de manière disproportionnée par le changement climatique. Par exemple, une communauté comptant un nombre élevé de personnes âgées ou de personnes souffrant de problèmes respiratoires peut avoir besoin de stratégies d’adaptation différentes, par rapport à une communauté comptant un nombre important d’enfants atteints de maladies chroniques. Plusieurs rapports récents ont souligné l’importance de tenir compte de la population de l’Î.-P.-É. pour ce qui est de planifier des mesures de lutte contre les changements climatiques, notamment des relations entre le climat, la santé et les facteurs sociaux. Il n’existe cependant aucune carte d’indicateurs sanitaires ou sociaux permettant d’éclairer les décisions en matière d’atténuation et d’adaptation. L’USSM est particulièrement bien placée pour combler ces lacunes grâce à ses plateformes de données et à son expertise en matière d’engagement des patientes et patients et d’application des connaissances. La disponibilité des données, les expériences vécues, les facteurs communautaires et les considérations politiques se conjuguent et influencent les impacts et les mesures liés aux changements climatiques. L’expertise d’un comité consultatif de recherche composé de membres du public, de décideurs et décideuses, et de chercheurs et chercheuses permettra d’accroître la sensibilisation mutuelle liée à ces facteurs. « L’élaboration de mesures efficaces d’adaptation au climat exige une véritable collaboration entre les chercheurs et chercheuses, les décideurs et décideuses, et les personnes qui seront les plus touchées par les changements climatiques. Pour ce faire, nous discuterons avec les membres du public et les décideurs et décideuses à toutes les étapes du projet de recherche », a déclaré Mary-Ann Standing, responsable de la recherche au Centre for Health and Community Research de l’Université de Île-du-Prince-Édouard. C’est la première fois que cette institution engage des patientes et patients partenaires à ce niveau dans un projet de recherche, soit en leur demandant quelles données sont pertinentes et importantes.

Building community resilience to climate change